Dayuse lève 15 millions d'euros pour exporter la réservation d'hôtels en journée

Share Twitter
Share Facebook
Share Linkedin

Publié sur le site www.maddyness.com | 13/01/2016 | Lien direct

Depuis quelques années, le secteur de l'hôtellerie est chahuté par la démocratisation d'une nouvelle manière de consommer, incarnée par Airbnb mais aussi par des plateformes de réservation qui imposent une tyrannie commerciale souvent décriée. Dayuse, startup française créée en 2010 par David Lebée, ancien gérant de l'Hôtel Amour à Paris, renverse la vapeur et vise à permettre aux hôteliers de valoriser leurs espaces inexploités et de tirer des revenus additionnels grâce à la location de chambres en journée, « en moyenne 10% de chiffre d'affaires supplémentaire par an » , affirme ce dernier. Cette offre complémentaire à l'offre traditionnelle de la nuitée est disponible dans 13 pays avec 2000 hôtels partenaires, de 2 à 5 étoiles, qui proposent leurs chambres à des tarifs réduits de 30 à 80%.

Hotel Henriette

10 millions d'euros de volume d'affaires en 2015

Avec 70% d'hôtels vides en journée, la startup a devant elle un boulevard, et affiche un volume d'affaires de 10 millions d'euros en 2015. Un dynamisme et des ambitions qui ont permis à la jeune pousse de boucler un financement de serie A après un premier tour d'amorçage d'1 million d'euros il y a quelques mois.

Rarement dans ma vie d'investisseur, j'ai pu rencontrer un tel alignement de planètes entre l'exécution cristalline du concept, la position déjà dominante sur le marché et une telle dynamique professionnelle du pourtant jeune management., assure ainsi Jean-Marc Patouillaud, Managing Partner de Partech Ventures

Accompagnée par Chausson Finance -Christophe Chausson est un associé historique-, Dayuse a séduit Idinvest Partners et Partech Ventures, ainsi que les business angels historiques de la startup Paul Dubrule (cofondateur du groupe Accor), Cédric Barbier (fondateur de Lesjeudis.com) et Charles Petruccelli (ancien président d'American Express Travel) qui ont participé à cette levée à hauteur de 15 millions d'euros.

15 nouveaux bureaux et 35 recrutements

Pour le moment très BtoC -l'offre sert aussi bien pour une pause lors d'un voyage d'affaires, un moment de détente en couple que pour une virée shopping- Dayuse vise aussi une clientèle BtoB et étudie des partenariats avec des compagnies aériennes, des grandes marques ou encore des conciergeries, à l'instar d'American Express Travel.

NewYork

Déjà présente aux Etats-unis où une filiale y a été ouverte, la startup affiche l'ambition d'ouvrir 15 bureaux cette année et de partir à la conquête de nouveaux territoires, comme l'Asie ou l'Amérique du Sud, un bureau vient d'ailleurs tout juste de voir le jour à Sao Paulo. « Contrairement à d'autres startups, nous avons un produit à créer avant de lancer une commercialisation, en ce qui concerne le bureau de Sao Paulo par exemple, il faut signer une grosse volumétrie d'hôtels avant de pouvoir lancer la plateforme« , explique David Lebée. Pour mener à bien cette expansion à l'international, Dayuse souhaiterait donc recruter 35 talents en 2016, que ce soit des fonctions commerciales, ou plus stratégiques comme une direction de la communication.

Maddymoney : l'écosystème startup français a levé 86 millions d'euros cette semaine

Publié sur le site www.maddyness.com | 15/01/2016 | Lien direct

Chaque vendredi, Maddyness vous propose un récapitulatif des levées de fonds qui ont agité l'écosystème startup français durant la semaine. Cette semaine, 22 opérations ont permis de lever plus de 86 millions d'euros. 

Cette semaine, deux levées ont été supérieures à 10 millions d'euros. La plus importante est celle d'Eye Tech Care, une société qui développe et commercialise des dispositifs médicaux thérapeutiques non invasifs pour le traitement du glaucome, qui a annoncé avoir bouclé une levée de 25 millions d'euros avec Everpine Capital, un investisseur chinois qui l'accompagnera dans son déploiement international.

Ensuite, la levée la plus remarquée de ce début d'année, celle de Dayuse, spécialiste de la réservation de chambres d'hôtels en journée a bouclé une levée de 15 millions d'euros auprès des fonds Idinvest Partners et Partech Ventures et de business angels historiques pour s'implanter davantage à l'international. Autre investissement notable : celui du géant américain HP qui approfondit son partenariat avec le spécialiste français du cloud Scality en apportant 10 millions de dollars.

Créée il y a près de dix ans, la société de capital risque Scientipôle Capital vient de mobiliser de nouveaux moyens financiers grâce un nouvel apport de la Banque Populaire Val de France et l'arrivée dans son capital de la Banque Populaire Rives de Paris. Désormais dotée de 10 millions d'euros, Scientipôle Capital souhaite poursuivre sa croissance et associer de nouveaux partenaires pour augmenter le nombre d'investissements et ainsi avoir la capacité à soutenir des startups au-delà des premiers tours.

Autre levée, celle de Btwinz Saas, qui se présente comme un « venture builder » et qui s'associe et prend des parts dans divers éditeurs SaaS pour constituer un groupe spécialisé dans le cloud. La startup a reçu un investissement de 10 millions d'euros de Crescendo Industries pour accompagner encore plus d'entreprises dans leur croissance.

Autres actualités financières :

  • SCP Neptune International, la branche investissement du groupe Moët Hennessy, a participé au tour de table de 25 millions de dollars de Vivino, l'application américano-danoise de recommandation de vins, aux côtés d'investisseurs secondaires.
  • Easyvoyage, site du groupe Webedia, annonce l'acquisition de Toocamp, portail éditorial et communautaire autour du camping. Avec cette acquisition, le moteur de recherche d'Easyvoyage intègre dès à présent toutes les offres recensées par Toocamp.


 

#INNOVATION : 5 STARTUPS POUR QUI LA DISRUPTION N'EST PAS UN GROS MOT

Publié sur le site www.maddyness.com | 16/09/2015Lien direct

Disruption-620x398

Le 30 septembre prochain, Maddyness organise la 10ème édition de sa Startup Keynote sur un thème ultra-médiatique ces derniers mois : la disruption. À cette occasion, la rédaction s'est penchée sur les cinq startups qui disruptent leur marché et qui devraient faire beaucoup parler d'elles à l'avenir. Fintech, média, contenu vidéo, éducation... tous les secteurs semblent touchés par ces nouveaux explorateurs de l'économie !

Lendix

Fondé fin 2014 par Olivier Goy (fondateur de 123 Venture), Lendix permet aux PME de se financer via de l'épargne privée. Aujourd'hui, la startup annonce avoir financé plus de 27 entreprises grâce aux 4 millions d'euros investis par des particuliers sur la plateforme. Et parmi les sociétés à avoir fait appel aux services de la jeune pousse, on retrouve de grands noms comme Alain Ducasse ou 5 à Sec.

Lendix

À relire : La finance participative s'oriente-t-elle massivement dans le prêt?

Molotov

Annoncé en juin 2015 comme LA prochaine révolution télé en France, Molotov.tv souhaite réinventer le petit écran. Fondée par Jean-David Blanc (fondateur d'AlloCiné) et Pierre Lescure, la startup devrait être officiellement lancée dans les prochaines semaines. Après avoir levé 10 millions d'euros, la jeune pousse aurait signé des partenariats avec toutes les grandes chaînes de télévision du pays. Rendez-vous dans quelques semaines pour en savoir un peu plus sur ce projet « révolutionnaire »...

Molotov.tv_

À relire : 5 raisons pour lesquelles un VC nous a dit NON

Brief.me

Lancé en janvier 2015 par Laurent Mauriac (co-fondateur de rue89), Damien Cirotteau et Jean-Christophe Boulanger, Brief.me propose tous les jours, en fin de journée, un condensé de l'actualité importante de la journée sous forme de newsletter concise. Avec 1 300 abonnés, la jeune pousse serait-elle en train de réinventer la manière de financer l'information sur un secteur très éprouvé ces dernières années par la révolution numérique ? À vous de juger.

À relire : Portrait d'un « entrepreneur culturel », Laurent Mauriac fondateur de Brief.me

Mediawen

Fondé en décembre 2014 par Erwan de Kerautem, Mediawen développe une solution de traitement multilingue de contenu vidéo sous forme de sous-titrage et de doublage vidéo basée sur de l'intelligence artificielle. Utilisant la technologie Watson d'IBM, la startup a fait parlé d'elle ces derniers jours à Amsterdam grâce à son système de traduction et de doublage de vidéo automatique sans aucune interaction humaine. Éducation, cinéma, musique... les possibilités offertes par Mediawen semblent gigantesques.

À relire : IBM France propose aux startups de rencontrer ses équipes et ses clients

Dayuse

Fondé en 2011 par 5 hôteliers, Dayuse se positionne comme le leader de la réservation de chambres d'hôtels en journée. Disponible dans 12 pays, proposant plus de 2 000 hôtels et comptant 40 collaborateurs, la startup a annoncé récemment avoir bouclé un nouveau tour de table notamment auprès de Paul Dubrule (fondateur du groupe Accor), Charles Petruccelli et American Express Voyages.

Envie d'en savoir plus sur la disruption ? Maddyness vous donne rendez-vous le 30 septembre prochain à partir de 19h30 à la Gaité Lyrique (Paris) pour tout comprendre des enjeux et du potentiel de la disruption de marché !

[:]