Share Twitter
Share Facebook
Share Linkedin

Publié sur le site business.lesechos.fr | 09/09/2016 | Lien direct

Depuis plus de 20 ans, ils récompensent des entrepreneurs et des parcours d'entreprises. Les Prix de l’Entrepreneur de l’Année organisés par EY et L’Express, en partenariat avec Edmond de Rothschild France et Verlingue, avec le soutien de Bpifrance, Les Echos et Widoobiz, faisaient escale en Île-de-France. Le Prix de l'entrepreneur de l'année revient au fondateur de vente-privée Jacques-Antoine Granjon. Les autres prix ont récompensé Doctolib, Thierry Marx, La laiterie Saint-Denis l'Hôtel, L-Acoustics, Dayuse et Sublime Skinz...

David Lébée (Dayuse), start-up de l’année

Il est celui que les hôteliers attendaient pour redresser leur secteur, mal en point depuis l’arrivée des sites collaboratifs de réservation de logement. Pourtant, au départ, David Lébée n’imagine pas une seconde que son idée va révolutionner l’industrie hôtelière. « On est parti avec 4.000 euros de capital, en se disant qu’avec avec cinq, six réservations par mois, cela mettrait du beurre dans les épinards. »

Le concept de Dayuse, créé en 2010, est simple : permettre à des clients de réserver des chambres d’hôtel en journée, pour quelques heures, à des prix réduits. En ajustant ainsi l’offre à la demande, David Lébée, qui a travaillé dix ans dans l’hôtellerie, a mis le doigt sur un marché très prometteur. « Notre clientèle, très large, se compose aussi bien de familles, de couples, d’hommes d’affaires que de voyageurs en transit. Nous leur permettons de payer le juste prix pour une chambre qui ne serait pas occupée habituellement. Tout le monde est gagnant. »

Le service ne tarde pas à se démocratiser, en France et à l’international. Dès lors, Dayuse connait une croissance exponentielle. Avec 10 millions d'euros de chiffres d’affaires en 2015, et une levée de fonds de 15 millions d’euros cette même année (la plus importante en Europe), l’entreprise embauche à tour de bras, « entre cinq et dix personnes par mois. »

Elle peut ainsi développer de nouveaux partenariats, notamment un accord-cadre conclu avec Accor en début d’année, et améliorer sa plate-forme, fréquentée par plus de 200.000 utilisateurs. « Nous travaillons avec quelques 2.000 hôtels. Tous les mois, entre 100 et 200 partenaires nous rejoignent. A l’horizon 2020, notre objectif est de proposer un catalogue de 30.000 hôtels. »

Parallèlement, l’équipe de David Lébée travaille sur de nouveaux concepts, comme le daycation, qui donnera la possibilité de profiter d’une piscine ou d’un spa sans réserver de chambre. « C’est un nouveau levier, toujours dans l’optique de maximiser le pouvoir d’achat des consommateurs. » Un concept qui séduira peut-être les clients asiatiques, prochaines cibles de la start-up.